Le sport va chercher la peur pour la dominer, la fatigue pour en triompher, la difficulté pour la vaincre.

samedi 10 juin 2017

Les Chibottes, les 20km du Grand Trail de St Jacques

Le Grand Trail du St Jacques, ma 1ére longue distance 70km, lors de la 1er édition en 2002. Puis je l'ai boudé pendant quelques années d'autres projets et un parcours un peu trop roulant à mon goût.
Mais l'année dernière je suis revenu sur la Via Podiensis 30km, le parcours était plus variés, l'ambiance était top un super souvenir avec les copines.

Cette année, je pensais bien y aller,  mais enchaînant pas mal de compétition en ce moment, je m'oriente plutôt sur la petite distance 20km annoncée, 350D+ et 700D- c'est que de la descente qu'on entend dire....

Le parcours 350D+/700D-

En plus finalement ,on est 7 du club à se retrouver pour le départ à Bains, plus Cc reporteurs de choc qui couvre l'événement pour son boulot. L'ambiance au départ est sympa,j'ai pas trop ambition sur cette course, je crois que les bosses me réussissent mieux. Moins de 2h pour 20km ça serait bien... une sortie longue en seuil c'est toujours ça de pris...

En mode promo Trail des Sucs

On est 589 inscrits sur le 20km, ça fait beaucoup, je me place qu'en même plutôt devant. J'ai le souvenir de chemins parfois étroit et j'ai pas non plus envie d'être bloqué.

Le départ de Bains

9h02 le départ est donné, ça part un peu vite il me semble, à oui 4' au km!!!, hein même si le profil est plutôt descendant on va essayé de finir vivante qu'en même.

Je cale mon rythme, Thierry me double, puis Yvan. Cette fois, je ferais pas la course avec Yvan, je vais le redoubler rapidement et malheureusement plus le voir.

Comme convenue, le profil est plutot plat voir descendant, des grands chemins et parfois des sentiers, le soleil est sorti, après la chair de poule avant le départ c'est la chaleur qui arrive... j'ai prévu 1l d'eau, je bois régulièrement.

Le profil

St Christophe sur Dolaison 6km, l'an dernier sur le 30km c'est là, que j'ai commencé à avoir les cuisses explosées... Du coup ça me semble beaucoup plus facile. Je rattrape des filles, dès que les chemins s'élèvent légèrement, j'en profite pour doubler. Une fille tente bien de revenir, elle accélère, je garde mon rythme... on me l'a fait pas à moi, il reste en un bout de chemin... finalement je finirai par la redoubler et plus la revoir. 

J'approche du lieu dit La Roche 9km, qui vois-je au loin ? Thierry!!! Je gagne petit à petit du terrain et le double. Je commence à être bien, la descente vers Le Dolaizon, passe bien je talonne les gars de devant... j'arrive sur la route qui remonte légèrement, c'est la bosse du parcours pour rejoindre les antennes d'Eycenac. Par rapport à l'an dernier, j'aborde la montée avec beaucoup de facilité, je cours quasi tout le long.

Cette année il me semble qu'on monte plus haut vers les antennes, le chemin ou plutôt le balisage monte tout droit.... là je peux plus courir, mais essaie de garder un bon rythme mais ça ne dure pas longtemps, on arrive sur une petite route, je relance et continue de doubler. 
Au sommet on traverse, un joli petit bois de pin bien agréable qui inviterai à la sieste... mais j'ai pas le temps... la descente est raide... j'ai vraiment l'impression de perdre du temps.... je perd de vu les gars devant... mais pas si longtemps... ça relance de nouveau, il faut chaud... mais paradoxalement je suis de mieux en mieux, je double du monde... je redescend dans un single ou je me fais super plaisir. Je vole au dessus les pierres moi qui d'habitude subit les descentes. 



Je remonte pour rejoindre les chibottes, ces fameuses maisonnettes construites en pierre sèche. Un groupe de musique nous accueille, je sais que le passage est éprouvant, en plus il fait très chaud, mais je sais aussi que c'est la dernière difficulté (sans compter l'arrivée 😉). Trop de plaisir dans dans le single, allez les gars, poussez vous, laissez moi passer... mes cuisses sont fortes et j'ai l'impression d'être un cabris. Un gars m'annonce 5eme féminine et environ 55eme au scratch !!! J'hallucine, 5eme j'avoue que vu comme j'étais partie, je me doutais qu'il n'y avait pas foule en fille devant mais de là à en avoir que 4....

Là, faut rien lâcher même si, la dernière partie pour rejoindre le Puy est un long chemin droit et large en plein soleil.... le cabris commence à avoir un peu mal aux cuisses, il a dû casser un peu trop de fibre... mais on m'annonce la 4eme est juste devant à 30sec.... Non mais c'est pas possible... 

Je ne suis pas sur du tout de pouvoir la rattraper, il reste plus beaucoup de chemin.... on quitte la route  pour traverser les ateliers de dentelles. Et on coupe à travers les prés pour rejoindre le centre du Puy...
La rue des tables

J'attaque les rues pavées, j'entends Seb qui annonce les arrivées, j'essaie de comprendre ce qu'il dit mais y a trop d'information. On dirai que y à plusieurs filles qui arrivent en même juste là à moins de 200m de moi... la rue des tables est en vue... je me force à courir... que c'est dur... je franchis la ligne.... en 1h57'53... Cc est juste devant moi avec son appareil photo à la main me regarde étonné, " t'es déjà là ?!?".... elle était en train de prendre en photo le sprint final de la 3 et la 4eme et moi je déboule juste après.
Trop chaud!!!

Qu'on apporte une bière....

La rue des tables m'a achevé.... je m'étale ravis sur les pavés juste derrière la ligne d'arrivée... et je me fais engueuler par Cc qui me dit que j'aurai pu me bouger les fesses pour accrocher la 3eme place... j'étais à moins d'une minute derrière 

En mode promo Trail des Sucs

Et Seb me passe le micro pour un petit coup de promo pour le plus beau trail du monde, (restons modeste) de la Haute Loire : le Trail des Sucs le 5 novembre à Yssingeaux !!!

Le podium féminin


C'est qu'en même un truc dingue, je m'en remets pas
45eme au scratch sur 580 inscrits 
5eme féminines sur 217 
4eme senior sur 67

The T-shirt

Aucun commentaire:

Publier un commentaire