Le sport va chercher la peur pour la dominer, la fatigue pour en triompher, la difficulté pour la vaincre.

lundi 4 juin 2018

Triathlon du Salagou: ça y est la saison attaque





     Ce triathlon du Salagou, ça fait un moment que j’en entends parler.... Alors cette année, ça s’est décidé un peu à la dernière minutes, mais j’ai fini par  m’inscrire et réservé une chambre d’hôte à proximité. Un petit week-end à deux en amoureux.... Finalement trois jeunes du club se laissent tenter et ça se transforme en week-end entre potes.
Le week-end d’avant c’était le stage féminin de la ligue AURA de Triathlon, bien intense mais bien sympa... ce qui m’oblige de reste bien tranquille la semaine dernière car mine de rien c’était bien fatiguant...

On arrive au lac du Salagou, samedi en début d’après-midi, on profite du cadre bien sympathique pour se poser un peu, puis on encourage le triathlon XS, retrait des dossards, petit tour des stands partenaires... et on finit la journée au resto au bord du lac, ou on a eu la fine idée d’aller réserver un table dans l’après-midi... l’ambiance est détendu, tout va bien... Jusqu’à ce qu’on laisse les jeunes pour rejoindre notre chambre d’hôte.... D’un coup, je me mets à cogiter, départ de la natation à plus de 700...Est ce que je vais avoir le temps de déjeuner le matin, mais faut partir à quelle heure... faut faire entrer 700 personnes dans le parc à vélo.. ça va être long... Enfin une horreur qui entraîne une très mauvaise nuit... alors qu’on avait un lit kingsize très confortable....


Bon finalement, je n’oublie pas de me réveiller, le petit déjeuner est prêt à l’heure et on arrive un peu avant 8h sur le site, pas d’attente pour accéder au parc à vélo... tout se présente au mieux...
Presque l’heure de la fermeture du parc à vélo, j’enfile ma combi, le breafing est prévu dans 20min... quand le speaker annonce que vu le retard tout est décalé d’1/4h.... ah ben du coup j’ai pas froid aux jambes et j’ai bien le temps de m’échauffer en natation...


9h15, le départ est donné... vu qu’on va tourner à main gauche, je me suis mis plutôt sur le coté droit, l’histoire de pas être trop écrasée.... y a pas beaucoup de fond... Du coup, soit tu as l’option: je cours dans les cailloux mais ça fait mal aux pieds, soit tu nages dans très peu d’eau... je choisi l’option 2... j’avance pas plus vite que la fille qui court à côté de moi mais moi, j’ai les pieds sensibles 😛...J’ai tendance à virer un peu sur la droite... vive la respiration 2 temps... mais au moins je suis pas gêné :).. 1er bouée nickel, puis je me prends un gros coup sur la tête au moments de respirer...moment de panique qui heureusement va durer 2 secondes... 2eme bouée je tombe sur un gros troupeau... c’est plus dur de faire sa place... en plus on y voit rien, on a le soleil de face et mes lunettes sont pleines de buées.... Vue le monde, je n’arrive pas à savoir si je double ou si je me fais doubler... des algues me frottent le ventre.... j’ai mal aux bras... ça serait bien que ça se termine... Je vois l’arche de sortie de l’eau...  enfin la terre ferme.... ferme c’est peut être vite dit car sous la tapis c’est bien boueux....

La natation
Temps Officiel natation : 24’14" (244eme temps au scratch 33eme temps chez les filles)

La nataiton
La transition se passe bien, Maxime est encore dans la parc... une tape amical et je file à mon emplacement à l’autre bout du parc vers la sortie....j’avale une pâte de fruits, casque, chaussures dossard... Max, passe en me disant qu’il avait perdu son vélo !!!! J’enchaîne rapidement derrière lui... Cyril m’encourage et je saute sur le vélo... non ça c’est dans mes rêves... c’est plus je passe ma jambe par dessus le vélo, j’essaie de clipser le pied droit puis enfin je démarre.....



Temps Officiel T1 1’43"

Le Vélo
Une petite route bien sympa qui rapidement grimpe vers un petit village, je commence à doubler du monde... puis on redescend... c’est plutôt plat pendant 13km jusqu’à Octon... j’avance bien... je double des filles bien que une ou 2 me double sur leur prolongateur.... je parle pas des gars car là, je me fais bien doubler... On attaque l’ascension du col de 5km... à ma grande surprise, ça monte facilement... je double dans tous les sens, aussi bien des gars que des filles... au sommet un gars m’annonce 19eme féminine... je suis plutôt agréablement surprise... je gère super bien la descente, je me fais quasiment pas doubler.... puis retour du plat pour environ 15km... avec du vent... c’est la loose... c’est long... je me fais doubler par parfois par des troupeaux de gars....pourtant il paraît que le drafting est interdit... mon épaule commence à me faire mal.... Une fille de double.... zut... je la garde en ligne de mire... on approche du village du départ avec la petite bosse... Un peloton énorme me double... je suis malgré moi prise dans leurs aspirations.... une bouffée d’air dans ce retour bien long... ça dur pas car la bosse fait éclater le groupe... Une fille revient sur moi, ouf elle est en relais.... maintenant ça descend quasi jusqu’au parc à vélo... J’arrive à faire une descente de vélo en bon et du forme en laissant mes chaussures sur le vélo (merci le stage de la ligue)

Le vélo
Temps officiel à vélo 1h28’46" (307eme temps au scratch 19eme temps chez les filles)

Une hésitation dans le parc à vélo pour choisir mon allée, une bénévole me guide... j’enfile mes chaussures, croit boire dans mon bidon... je m’étouffe et recrache tout dans ma caisse et je file... du coup j’ai pas pris ma visière, mon bidon d’eau,  ni le gel prévu.... Juste une fille en ligne de mire qui repart...

Temps Officiel T2 1’12

Course à pied
Punaise que j’ai mal aux fesses et au haut des isquios... ravito je chope un verre d’eau vue que j’ai craché mon eau juste avant... je pars donc tranquille... mais ça m’empêche pas de doubler... Le 1er est annoncé à l’arrivée.... je aperçois Théo au loin sur le retour... il finira 2eme... Puis un peu plus loin j’entends qu’on m’encourage... c’est Jean qui finira 6eme... La douleur aux fessiers se dissipe peu à peu... une petite bosse... je double dur.. et y a des filles en plus... Par contre l’autre est toujours en ligne de mire... mais je gagne pas franchement de terrain... je m’arrête à chaque ravito, y fait chaud... le parcours est assez chaotique pour un triathlon... des grosses flaques de boue rouge.. des passages en dévers... petits coup de cul... pas très propice à faire un chrono... 4,5km je gagne un peu de terrain sur la fille... je finis par mettre derrière et la doubler... Elle décroche pas je l’entends derrière moi... je double les gars juste avant les singles l’histoire de la ralentir... Je double encore une fille y reste 1km... Punaise c’est dur... j’essaie d’accélérer un peu pour creuser l’écart.... avec les flaques de boue c’est pas évidant... la zone d’arrivée une longue aller... je sais pas où et la fille mais j’entends « va y tu peux l’avoir »... je lance une dernière accélération pour franchir la ligne....

Course à pied
Temps Officiel course à pied 45’48 (162eme temps au scratch 9eme temps chez les filles)

Moi qui me stressait pour ce 1er tri, finalement c’est super bien passé... Sauf le plat à vélo qui reste toujours une galère pour moi... La course à pied reste toujours mon point fort du coup c’est agréable de finir en doublant ;)

Je termine donc en 2h41’45 moi qui pensais mettre 3h !!!
217eme sur 665
13eme féminine sur 112
2eme S4 sur 4

https://connect.garmin.com/modern/activity/2748621456
http://trisalagou.montpelliertriathlon.com/

dimanche 20 mai 2018

Lozere Trail 

Un petit week-end entre amis, quoi de mieux pour se remotiver!!!!
Athletence organisait cette année le week-end club pour le Lozere Trail. On se joint à l’équipe pour un week-end qui s’annonce plutôt festif  sportif....En début d’année faire le 52km m’avait paru être un bon objectif mais finalement pour mieux profiter du week-end, je me rallie à l’idée générale du groupe et m’inscris sur le 25km. Et vue le nombre de kilomètre qu'ont mes baskets c'est plus raisonnable


En 2018, niveau préparation trail, c’est pas terrible, j'ai pris qu'un dossard pour le Defivellave en mars. Et pourtant c'était pas faute de choix..... Mais y avait pas la motivation...
Par contre, je nage beaucoup, j’ai roulé, fait du VTT.... mais la course à pied, c’est plutôt service minimum, avec la séance au stade du mercredi et une ou 2 petites sorties tranquille en semaine sans trop voir de dénivelés... et exit les sortie longue...

 Pour le Lozere trail, j'étais bien motivé, enfin c’était surtout pas perspective de passer un bon week-end avec les copains... Mais quand je me suis rendue compte que je m’étais inscrite sur 25km avec 1100D+ et que mes baskets n’ont pas vu l’ombre d’une cote depuis un moment... ça m'a un peu inquiété....




Nous voilà donc une trentaine à se retrouver en Lozère dans un petit village de Gîte à la Canourgue... La Canourgue village emblématique de la Lozerienne VTT et son prologue.... un samedi tranquille, entre soleil et averses... et entre Chanac, St Enimie et La Canourgue....


Samedi matin, direction Chanac pour le départ, on est 5 de notre groupe sur le 25km, les autres sont sur le 14km, la Rando et notre futur Embrunman est sur le 52km. Le départ est neutralisé pour un tour de village derrière un tracteur animé d’un groupe de musique...Ça me rappelle l’époque lointaine il y a 5 ans, ou j’étais venu faire le 45km.... Après 700m, les fauves sont lâchés, on était plutôt bien placé environ 1er tiers des coureurs, Laetitia file devant, puis quelques centaines de mètres plus loin je perds les garçons....



En gros le profil c’est une bosse, un plat, une descente, un ravito et de nouveaux une bosse, un plat, une descente... Au début ça monte doucement, je trottine, ça me double bien un peu.... c’est dur... j’ai chaud... je vire mes manchettes... nous voilà dans les chemins, certain commence déjà à marcher, pourtant c’est largement courable.... je continue à mon rythme.... mais j'ai l'impression que ça va être dur, j’ai la tête qui bouillonne....
On remonte doucement un talweg, fort sympathique j’alterne marche et course.... Puis on attaque les choses sérieuses la montée sur Clujans, petit single dans les  bois avec un segment de 1,2km à 13% en 10’53 (pour infos la 4eme l’a montée en 10’08)... à ma grande surprise, ça passe plutôt bien... je me mets même à doubler... On alterne des montées et des descentes.... je double une fille dans les montées pour qu’elle me redouble dans chaque descente...


Nous voilà à serpenter sur les bords du causse, la vue est superbe.... c’est magnifique j’en prend plein les yeux, les singles sont top... un signaleur nous annonce 10 et 11eme féminine avant d’attaquer la longue descente sur Salleles... je perds rapidement ma comparse... un single, à flanc de talus avec tout en bas, le Lot.... c’est un peu impressionnant mais mes Hoka ont une tenue parfaite... ça ne glisse pas du tout, même lorsqu’on attaque une descente hyper glissante avec une corde qui nous même directement dans une flaque de boue...
Une jonction avec la route, les supporters (Cyril et Cedric) sont là... ils me demandent si ça va, "ça a l’air"....
Deuxième partie de la descente vers la cascade du Paradis... c’est bien raide... des singles bien étroits et en devers, un pierrier, la cascade à traverser.... j’ai l’impression de descendre n’importe comment  mais finalement personne derrière moi... et à ma grande surprise, je suis revenue sur la fille de devant....


On longe le Lot, j’arrive au ravito, j’anticipe et avale le gel qu’on nous a offert à l’inscription....14km de parcouru!!! J’ai déjà bu environ  750ml, il reste 10km et une grosse bosse.... du coup je m’arrête faire le plein d’une flasque.... Je m’attarde pas trop...

2eme bosse en approche et apriori c’est du costaud.... un sentier monte doucement, je trottine pour rejoindre la fille qui marche... je la double, elle me demande comment je fais pour courir et lui dit que toute manière on se retrouvera sûrement dans la descente...


j’alterne marche et course jusqu’à ne plus avoir le choix, un gars devant moi titube... la fin risque d’être compliqué pour lui.... je continue de doubler.... on attaque la partie la plus raide.... je suis calé dans les pieds d’un gars... il avance à mon rythme mais à du mal à relancer... du coup je finis par le doubler...y fait chaud... je vide mes 500ml d’eau fraîche dans la montée.... afin sur le causse... un gars en rouge me double... il avance bien et court même quand ça monte un peu.... du coup je le garde en ligne de mire...
Oh surprise un ravito!!! Ça tombe bien!!! y reste 5km, mais j’apprécie de pouvoir récupérer un peu d’eau...  maintenant c’est plutôt descendant... mais mes cuisses, mes pauvres cuisses qu’est ce qu’elles souffrent. A chaque foulé, je sens mes quadriceps se briser un peu plus... De nouveau un sentier en balcons avec des grottes à droite et Chanac en dessous sur la gauche... ça sent l’écurie....



Toujours derrière le gars en rouge...on rejoint la civilisation... On passe la tour..., les copains sont là pour m’encourager !!!  Punaise c’est que d’un coup Chanac paraît bien grand..... le gars en rouge file au loin... enfin la zone d’arrivée en vue!!! Je franchis la ligne en 3h04’25!!!! Je pensais pas finir aussi près des 3h!!!

Le Lozère trail, est vraiment un trail magnifique, un balisage au top, j’ai vraiment pris beaucoup de plaisir à faire cette course... peut être même que ça va me remotiver !!!!

Mais mes cuisses ont pris cher!!! les sports portaient c'est bien pour l'endurance et finalement même pour les montées mais alors pour les descentes.... ça le fait pas du tout....

Je termine donc
6eme senior sur 28
12ème féminine sur 93 ah ben voilà le signaleur en avait raté 2
88eme au scratch sur 301
Au pointage à 14,8km (ravito) j’étais 13eme féminine et 103eme au scratch



samedi 3 mars 2018

Monistrail



Cet hiver j'ai jamais autant skié!!! plus de 350km!!!! du coup les running sont restés un peu plus souvent au chaud, avec à peine 100km par mois, je maintiens que de la qualité avec la séance au stade. Les sorties longues et les cotes sont au abonné absent.

Mais le Défivellave reste pour moi la course de début de saison alors voilà je finis par craquer et je m'inscris sur le Monistrail 20km D+600. Cette année nouveauté, c'est une course semi nocturne avec un départ à 18h, ça m'emballe pas forcement mais finalement courir le samedi soir ça permet d'avoir le dimanche tranquille.

Donc samedi le planning est assez serré, 9h assemblée générale de la ligue d'Auvergne de triathlon et 14h on enchaîne avec l'assemblée générale de la nouvelle ligue AURA. On s’éclipse discrètement vers 16h30, pour rejoindre Monistrol.

On retrouve quelques copains, et on assiste à l'arrivé des copains sur le 10km.... Je suis un peu inquiète, car j'ai mal au ventre depuis le début d'aprem'.... il fait 10° et j'ai une tenue plutôt hivernal vue, que j'ai préparé mes affaires vendredi soir... Une de mes flasque s'est renversé sur mes vêtements L’échauffement annonce rien de bon... j'ai pas de jambes....

Ah 18h, Seb donne le départ.... Je pars comme d'habitude un poils vite mais surprise la douleur au cuisses a disparu. ça avance même plutôt pas mal....

Kilometre 4, Punaise je me fais doubler par Cedric, Robin et Nicolas.... la tête de course!!!! quand je vous dis que je suis partie un peu vite... Ah!! mais c'est qu'ils ont fait 2km de plus....

Le parcours ressemble beaucoup à celui des autres années mais en sens inverse.... Je cours avec une fille de la team Terre de Running.... ça passe assez bien.
Toujours avec la fille, on en rattrape et double une... je passe les 10km et 300D+ en 1h01!!!




Mais voilà que tous bascule.... Le nuit commence a tombé, mais même avec la frontale je suis pas très à mon aise dans les descentes... mon mal de ventre revient doucement... du coup les jambes faiblissent... Terre de Running prend doucement le large....

12km le point culminant est atteint.... Une longue descente et là, une fusée me double... j'essaie de l’accroche mais j'y arrive pas... en plus de ma forme qui m'abandonne, des douleurs au niveau de la voûte plantaire commencent à se faire sentir... Des chaussures que j'avais pas trop testé sur sorties longue, forcement, j'en ai pas fait, et tu y rajoutes des semelles neuves qui n'ont jamais fait plus d'une heure...

J'essaie de maintenir mon allure au mieux mais c'est dur, en plus à chaque devers, mon pied me rappelle à l'ordre... j'ai l'impression de rien y voir...  On se rapproche de la civilisation pour recuperer les gorges du Billard.... heureusement cette année, on les attaque moins bas... mais pour les rejoindre y a un bonne descente ou je galère pas mal.... J'attaque la dernière montée et rejoint un gars qui a l'air de souffrir plus que moi, j'essaie de le motiver un peu... j'avance plus vite mais pas suffisamment pour doubler... en plus le chemin est étroit et un peu escarpé alors de nuit c'est pas évidant... Il finit par me laisser passer.... Je sais que c'est fini... la route n'est pas loin et l'arrivée non plus.... Un dernier effort avant de franchir la ligne d'arrivée!!!! Accueilli par Seb le speaker, qui m'annonce 5éme féminine en 2h09min36".... Ah ben j'ai mis moins de temps que prévu ce qui explique que je retrouve Cyril au chaud dans la salle du ravito plutôt qu'a m'attendre sur la ligne d'arrivée...


Voilà la saison de trail est officiellement ouverte, ma dernière année en catégorie senior!!!
Le Defivellave reste fidèle a lui même, changer le sens du parcours c'est pas bête, courir en semi nocturne, je sais pas si ça apporte quelques choses, à choisir perso je préfère courir de jour.
Mes sensations de course reste mitigé, c'était pas la grand forme, peut être parti un peu trop vite, j'ai un peu trop subi la 2eme partie. La fusée qui me double au 13eme kilomètre termine 2eme avec plus de 4minutes d'avance!!!

Et pour infos les copains perdus se sont bien refait car ils ont récupéré leur place à 5km de l'arrivée!!!

Je termine donc
4éme Senior sur 13 à plus de 8min de la 1ere....
5éme féminine sur 21
6éme sur 123

dimanche 19 novembre 2017

Sainté Trail Urbain, finir l'année en beauté

Mes 2 derniers trail m'ont laissé un peu perplexe, on y rajoute l'organisation du Trail des Sucs. J'avoue que je n'attaque pas le mois de novembre sous les meilleurs auspice.... j’avais plus trop le goût...

Finalement, avec un peu de repos, la forme semble revenir et j'avoue que j'avais envie de faire un dernier trail pour finir 2017.  Le Sainté Trail Urbain me tentait bien... alors je m'inscrits sur le 15km à 5min de la clôture des inscriptions en ligne. Je l'avais déjà couru en 2015, et j'ai le souvenir d'une course éprouvante couru souvent a une allure soutenue, mais une parcours urbain pas déplaisant dans une ville ou j'ai habité quelques années.


Je profite du départ des copains sur le 30km puis le 11km pour enfin prendre mon départ sur le 15km à 9h30. J'ai un souvenir de bouchons sur le parcours donc je me place pas trop loin de la ligne de départ. Mais au départ je me retrouve coincé dans l’entonnoir... Finalement je me retrouve avec plus de monde que je pensais....faut forcer un peu le passage et quand on sort du parc finalement ça part qu'en même assez vite... Mais des qu'on attaque la montée du Crêt de Roc, ça ralentis les ardeurs de beaucoup de monde... c'est vrai que la montée est assez raides... On redescend directement par les escaliers... et j'aime pas trop descendre les escaliers....

Musée de l'art et de l'industrie
Place Jean Jaures, place de l'Hotel de Ville, place Dorian... je regarde ma montre 4'40 au kilomètre !!!

On remonte derrière le parking des Ursules, les Beaux Art, musée de l'industrie.... et une petite montée dans le parc... ça marche dure, je me faufile... et double... des escaliers en montée c'est dur de trouver le rythme...

Le Clapier, le musée de la mine.... sympa de pouvoir traverser les douches, la salle des pendus etc....
Musée de la mine

On remonte pour rejoindre Cote Chaude.... je monte pas trop mal dans l'ensemble... j'ai juste une fille blonde en rose en ligne de mire... je reviens doucement sur elle dans les bosses mais dans les descentes elle est plus à l'aise... on m'annonce un classement plutôt aléatoire a priori 6 ou 7eme, je suis plutôt surprise...
On attaque le Crêt de Montaud, avec son parc et ses escaliers bien éprouvants... normalement la dernière grosse difficulté... C'est maintenant ou jamais... J'attaque dans la montée et double la fille... les marches 2 part 2... je me faufile pour doubler le plus de monde possible... la montée est plus longue que dans mes souvenirs...pourtant je vais mettre moins de temps 3'24 contre 4'08 en 2015 pour 300m à 16,7% .... j'arrive en haut à l'agonie mais me force  relancer et profite de la descente pour recuperer....

On descend bien, une petit single sympa... le gars devant moi fait un roulée boulet... On retrouve le goudron et les voie du tram!!!! on est déjà à la Terrasse!!!  et ben c'est passé vite...

Je franchis la passerelle en montant les marches 2 part 2...  On longe le boulevard Thiers, et on remonte du monde du 11km.... 2eme lieu emblématique du parcours avec la traversé du Chaudron!!!! je suis pas fan de foot et loin de là mais  traverser le stade en longeant le terrain ça a qu'en même un coté assez sympa....
Le zenith
On rejoint le Zenith, un mec me booste pour que je le suive... et je termine quasi au sprint avec un gars en 1h21'18 et je vois mon classement 5eme féminine!!! Punaise, je suis trop contente, j’espérai un classement mieux que 2015 (1h38 et 24eme féminine) mais je pensais vraiment pas faire une course pareil.... En plus, j'ai trouvé la course bien sympa, et ça m'a paru beaucoup plus facile qu'il y a 2 ans... je pense que le parcours était plus simple qu'en 2015 et aussi plus court (15 contre 16km) et y a pas à dire avec les séances au stade je suis beaucoup plus à l’aise sur les parties roulantes.

Je termine donc
2eme senior sur 107
5eme sur 236 féminines
207éme sur 1010 au scracth


https://www.relive.cc/view/g15659598585


lundi 30 octobre 2017

Capito Trail

Comme chaque année depuis que je cours (7eme année), je participe au Capito Trail. C’est ma course fétiche, les parcours magnifiques et une organisation et des bénévoles toujours au top et en plus toujours pleins de copains!!!

Donc cette année on y retourne, y a 2 ans j’avais complètement foiré mon 30km en 4h10, un calvaire... du coup l’an dernier j’ai préféré opter pour le 22 que j’avais couru à fond avec Ricou...

cette année, je suis parti pour refaire le 30km.... faut pas rester sur une mauvaise expérience et l’année prochaine changement complet de parcours alors c’est maintenant ou plus jamais.... et en plus ça va être le 1er 30km de Cc. Mais c’est aussi le 1er trail de Cyril qui s’inscrit sur le 22km pour accompagner Coucoun.

J’avais la super forme début octobre, mais la semaine dernière c’était pas terrible au Bellimontrail... Aujourd’hui je sais pas trop, les jambes vont mieux mais j’ai pas non plus la forme des grands jours.

On retrouve les copains avant le départ, c’est ça qu’est bien au capito.... cette année, objectif 1 ne pas tomber, objectif 2 se faire plaisir et courir sans pression, objectif 3 faire moins qu’en 2015 et idéalement 3h45.

8h30 le départ est donné, les jambes semblent bien répondre.... je me retrouve rapidement avec Cousin et Michel.... ça monte pas trop mal mais pas trop le goût de forcer comme si j’étais bridé ... je me fais rapidement doubler par quelques filles.

Profil

Le terrain est bien sec, mais je trouve le moyen de glisser et tomber avant même t’attendre le 1er ravito à 8km. Ça commence bien.... avec le recul j’ai plutôt bien géré cette 1er montée, moins vite qu’en 2016 sur le 22km mais un poil plus vite que les autres années.

Je redescends sur la Gagne, toujours Cousin et Michel pas trop loin... dans le single, la motivation n’est pas là, j’ai pas le goût de forcer, du coup je marche beaucoup trop à mon goût... Michel file dans la descente, je le reverrai plus... moi je galère, ça glisse beaucoup...

On traverse la Gagne jonction avec le 22km.... et attaque le 2eme gros morceau du parcours, une longue ascension dans les bois, j’assure la montée pour pas arriver trop explosées au sommet et j’essaie de garder la fille de devant en ligne de mire. Un replat dans un pré, avant le dernier coup de cul pour atteindre Bigorre... et là je trébuche et m’explose tête la 1er dans l’herbe se qui me déclenche une crampe au mollet...je me fais pas mal mais je suis dégoûté et démoralisé, assise dans l’herbe, un gars s’inquiète et vient m’aider... c’est pas possible je fais tomber.... c’est mort pour l’objectif 1 et mal barré pour le 2


je repars en trottinant... le moral dans les chaussettes, la motivation qui n’était pas trop la, plus la chute, j’ai plus le goût du tout.. je me fais doubler par des filles.... voilà la 2eme partie de montée que je monte pas trop mal...

Enfin Bigorre 2eme ravito, je m’arrête et retrouve cousin on repart ensemble, on m’annonce 11 ou 12ème fille... ça faisait longtemps que j’avais pas été aussi loin sur un course du coin... mais je m’en fous... j’ai pas le goût d’essayer de les reprendre....

je redescends tranquillou trop peur de tomber et pas envie de forcer... en discutant avec Cousin...

Juste avant de traverser la passerelle, je laisse derrière moi cousin qui a mal au dos... je continue mon chemin tranquillement calé dans les pieds d’un gars qui me donne un rythme qui me va bien....

Pouzol vieux.... encore un bosse moins longue mais piouu elle mets toujours un coup au moral celle là... mais ça va elle passe pas trop mal...
Je redescends sur Montusclat, ravito 3... je retrouve la fille en rose que je suivais au début... je repars dans ses pas.... la montée du cimetière, je rattrape 2 filles... ça me rebooste un peu... je double la fille en rose qui me redouble plus loin dans la descente... Toujours dans les pas l’une de l’autre on continue en mode Pacman en doublant encore une fille ou 2...

En faite j’ai pas dû trop forcer au début, du coup là ça va mieux... montée de Chapteuil dernière grosse difficulté, je passe devant la fille... qui me redouble dans la descente... reste 2km... 1km... montée de l’église... je recolle la fille...  plus qu’une centaine de mètres, j’accélère un peu, la fille me suit pas et je finis par franchir la ligne d’arrivée... enfin en 3h47’21 avec 3 secondes d’avance sur ma poursuivante ;) Une petit coup de pub pour le Trail des Sucs et je retrouve les copains pour boire la bière....

Et voilà, une course bien mitigée....je n’étais pas du tout dedans....j’ai atteint quasi aucun de mes «objectifs » sauf mettre moins de 4h10... mais heureusement, les parcours sont toujours aussi beau, l’ambiance est toujours au top et c’est toujours cool de retrouver tous les copains !!!

Je termine
4eme senior sur 11
7eme féminine sur 24
110 sur 171 au général

dimanche 22 octobre 2017

Bellimontrail Bellisimo

          


Ce matin c’était la 1ere édition du Bellimontrail à Bellevue la Montagne.
J’ai hésité avec le Trail de Rochetaillée, mais je m’étais mis dans la tête de courir 20km... Et justement le Bellimontrail propose 21km avec 690D+ parfait!!!!

L’objectif c’est de pas en avoir... Y a le Capito la semaine prochaine donc on se crame pas.... Depuis quelques jours j’ai les muscles hyper raide. J’essaie bien de m’étirer mais ça change pas grand chose.

Cyril m’accompagne en mode supporteur, On arrive sur place il fait 4° mais le soleil pointe son nez.



9h30 le départ est donné, on est pas très nombreux près d’une soixantaine sur le semi. ça fait un petit peloton.... Je me retrouve rapidement 1ere féminine. Mes jambes ne sont pas au mieux de ma forme, les sensations sont moyenne. Je garde mon allure 11-11,5km/h , le profil est plutôt plat voir descendant. De jolies chemins un sous bois, qui donnerai presque envie d'aller ramasser des cèpes.

A 4km une fille me double... je la laisse filer.... la 3eme me rejoint mais à la bosse suivante je repasse devant.
Une petite averse..... Je garde toujours la 1er en ligne de mire.... je reviens même un peu sur elle dans les descentes... j’ose me retourné la 3eme n’est pas très loin...



A 8km, on rejoint les coureurs du 12km, On descend et lorsque je coupe la route, je tombe sur Cyril.... Une belle bosse jusqu’au ravito, j’ai perdu de vue la 1ere....

11,5km le ravito, je m’arrête pas, continue sur le grand chemin.... au bout du chemin un carrefour des coureurs parte à gauche d’autre reviennent de la gauche et certains partent à droite... et patatra je trébuche et m’explose au milieu du chemin dans un bruit assourdissant.... tout le coté gauche tape même la tête et les 2 mains... le choc n’est pas fort et le buff a amortie la tête.... j’ai de la flotte de partout le capuchon de la flask a sauté... je repars un peu sonné et avec les mains qui me brûlent.

Une bonne descente, je rejoins la 1ere, on franchit une rivière ou elle glisse et tombe... décidément!!!
On remonte vers les ruines du château, je repasse 1ere mais elle me redouble dans la boucle autour du château... Sur une partie en aller retour, je me rend compte qu’on a un tour de château d’avance avec la 3 et 4éme,  je suis rassurée, j'ai un peu de marge....

D’ici les paysages sont magnifiques, avec les couleurs d’automne c’est très beau.... et la bosse qui nous attends aussi est très belle....

Le profil

 Il reste 6km.... j’ai envie de finir.... les kilomètres défilent lentement à mon gout mais je peux pas accélérer... La 1ere n’est pas très loin... les chemins sont assez roulant, je me force à courir dans les montées et j'arrive à remonter quelques gars.

Km 18 le village est en vue, si proche et si loin à la fois, je sais pas si je dois me réjouir ou m’inquiéter.... Cyril est au bord du chemin.... Un bisou et je repars... c’est qu’on redescend sévère.... une jolie montée.... la 1ere est en vue je reviens sur elle....  Le village est tout proche mais le chemin nous éloigne.... je gagne du terrain.... reste un kilomètre pour remonter sur le village... je suis calée dans les pieds de la 1ere.... je m’accroche, pourtant à un rythme faible, mais j’ai la tête qui bouillonne et les crampes qui tentent une attaque.... On traverse le village, je suis toujours derrière.... je ne peux pas aller plus vite... elle et son ami accélèrent... je veux pas les lâcher mais j'y arrive pas.... L’allée du château... je me fais distancer et franchis la ligne 3" derrière elle... en 2h13’1"


Et ben voilà un joli trail, avec un beau parcours dans les bois, de jolis paysages, un bon balisage... Dommage que les jambes n’étaient pas au rdv, les sensations n’étaient vraiment pas très bonne, ça me rassure pas trop pour le Capito ou j’ai prévu de faire le 30km.... allez je me donne 3-4 jours pour faire le point....

je finis donc
25eme sur 57
2eme féminine sur 14
1ere senior sur 4

dimanche 8 octobre 2017

Roc d’Azur: mon 1er!!!

Cette année pas de Sardines Titus Triathlon, on a opté pour le Roc d’Azur à Fréjus.

Je suis moyennement emballée pour y aller, descendre faire la bringue au Roc, ça ok !!! Mais faire du VTT bof bof. Le Roc du dimanche m’inquiète, le Tri Roc est le jeudi matin ça fait partir le mercredi c’est un compliqué.... le Roc Dames, départ à 8h du matin, ça fait tôt et risque d'être compliqué niveau logistique avec les garçons qui partent à 9h45.... Finalement je m’inscris comme les garçons au Roc du dimanche 56km 1350D+

Finalement ça se goupille pas trop mal, grosse bringue Probikeshop de prévu le vendredi soir et course le dimanche et Cc qui 5´ avant la fin des inscriptions décide de s’inscrire sur le Roc dames....Le petit hic, c’est que le dimanche Cc part à 8h, mon frère et les copains partent en vague 1; 2 et 3 soit 9h30; 9h45 et 10h alors que Cyril et moi partent à 11h.



Vendredi soir, on a à peine eu le temps d’arriver à Fréjus de s’installer dans notre superbe chalet sur pilotis au bord de la rivière, qu’on repart pour la bringue Probikeshop. Une top soirée qui se termine en boite....  le lendemain est un peu dur....

Samedi après un petit déjeuner en terrasse, direction le salon, où finalement on va y errer une bonne parti de la journée, pour finir la soirée dans un resto de plage de Fréjus.

Dimanche matin, Cc part de bonheur avec les copains pour leurs départs... avec Cyril, on traîne un peu... on se rend sur le départ à 5-6km en vélo.... sur le chemin, on croise les 1ères vagues, on encourage Lionel et on voit passer Pauline Ferrant Prévost qui termine le Roc dames...


Enfin 11h départ de notre vague, la 7eme sur 9 vagues, on est plutôt placé sur l’arrière... on part pas trop trop vite, mais rapidement, on commence à doubler.... je suis calée derrière Cyril...

Apres 6km de plat à 18,6km/h de moyenne, on attaque le vif du sujet, 1ere petite bosse dans un camping ça commence à merdouiller . Certains râlent car des gars posent le pied à terre.  Cyril m’attend, je lui dis qu'il peut partir....Dès la bosse suivante, Cyril finit par prendre le large... je le comprend bien, vue comme les gens n’avancent pas dans les bosses, il n’avait pas envie de se les reprendre dans les descentes.


La première montée de 3,7km pour 212m D+, je suis super bien, j'avance bien et je double plein de monde. Je suis même surprise.... J'attaque la descente sur Fournel, j'en avais entendu parler à cause de ses ornières, je gère plutôt bien sur le vélo, mais y a beaucoup de monde, entre les 1ers de la vague 8 qui nous rattrape et les gens qui descendent à pied, j'avoue que je panique un peu et fini par poser le pied à terre. Dommage, car sans personne au milieu, c’était peut être bien gérable pour moi sur le vélo.

Ah en bas un bouchon... qui énerve beaucoup les 1eres des vagues d’après, qui forcent le passage en râlant. C’était juste une grosse racine à franchir sur un single... avec le monde qu'il y a ça forme direct un bouchon.

1er Ravito 12km de parcouru... Je m’arrête vite fait pour choper un morceau de banane et de pain d’épices...
Le Profil

De nouveaux une bonne grosse bosse 3,2km pour 282m D+ 8,6% de moyenne en 22'51"... je monte tout sur le vélo, je ne pose pas le pied à terre... et je double plein de monde. Parfois des gars me félicitent, lorsque je les double... ça motive encore plus ;)... Arrivée au sommet de la Flûte point culminant du parcours (320m), j'attaque la descente sur le ravito des Clapiers et là méga bouchon... On va mettre 20min46 pour faire 2km de descente... Quand on voit atterrir l’hélico de la sécurité civile, on comprend vite que ce coup si c'est pas une racine... Finalement rien de trop grave, Cyril a été arrêté juste au niveau de l'accident à priori, c’était qu'une grosse entorse...

J'arrive à ravito, je m’arrête pas car j'ai eu le temps de manger dans le bouchon...Je continue de descendre... Une fille me double... de nouveau un bouchon, un gros passage plein de pierres... Le signaleur tape la discute pour passer le temps... Je franchis la zone merdique... j'ai horreur de pousser et porter mon vélo... Environ 22km de parcouru.. Avec un gars, on passera la zone de portage en tentant de faire des calcules savant pour savoir à quel heure on va arriver.. c'est laborieux mais le temps passe plus vite...

Vive les bouchons

De retour sur le vélo, je me retrouve calé derrière la fille, je progresse dans sa roue pendant un long moment, le parcours enchaîne des coups de cul et des descentes toujours bien sympathique... je passe toutes les difficultés sur le vélo...
Zut encore un bouchon en descente... Décidément moi qui pensais être un boulet en descente finalement pas tant que ça... j'ai pas fini ma pensée qu'en attaquant le zone délicate en étant sur le vélo, je tape une racine qui manque de peu de me faire faire un soleil... le signaleur réagit au quart de tour pour me rattraper... Mais finalement, j’évite la chute de justesse... j'aurai mieux fait de me taire...



j'ai parcouru plus de 25km et j'ai les cuisses qui commencent un peu à piquer... j'aime pas trop ça... j'essaie de pas y penser en me concentrant sur la fille toujours devant qui à pris un peu le large dans la dernière descente... Je remonte jusqu'au ravito du car brulé... je prend le temps de me ravitaller et de recharger en eau... Je repars avant le fille...

Ohh!!! je suis seule!!! moment assez rare que l'on peut souligner... une belle descente de 500m à 13% je m'impressionne je passe tout presque sans avoir peur .... avant t'attaquer la montée du Col du Bougnon... la montée est bien raide de 100m à 15%, c'est sympa y a plein des gens qui nous encouragent... ça motive bien!!!

C'est bizarre j'ai une sensation de pneu crevé depuis un moment... pourtant mon pneu n'a pas l'air à plat... puis en redescendant, je me rend compte que ma poignée de frein arrière est bien dur... c'est bizarre j'ai l'impression que ça freine tout le temps... Pourtant je passe bien les coup de cul et les grimpette... y a même des signaleurs qui me félicitent.... faut dire qu'il y a pas beaucoup de fille, alors forcement... Un choc en descente, ah ben finalement c'est parti ça va mieux un truc a du bloqué mon frein... Oups ça dur pas longtemps... Le problème revient...


J'arrive sur une grosse montée dans le lotissement.. j'en ai déjà entendu parlé effectivement ça grimpe bien raide... je lâche rien et je grimpe, malgré le frein, j'arrive à monter... à nouveau beaucoup de monde qui pousse le vélo... un gros virage à gauche, plein de pierre, je prend pas la bonne trajectoire une pierre me dévie et je pose le pied à terre... zut!!!

On attaque une zone merdique avec plein de montée descente ça bouchonne dans les montées un peu technique et puis j'ai plus de force, y a trop de monde je me fais une raison et pousse le vélo... J'en profite pour  faire tourner ma roue et là je me rend compte du désastre... la roue n'arrive plus a faire un tour complet toute seule.... un gars m'aide et desserre une molette ça semble un poils mieux....

je zappe le ravito... grosse erreur... je me rends compte un peu plus tard que j'ai plus d'eau... il reste environ 10km, la réparation de frein n'a pas été efficace très longtemps.... ça bloque bien de nouveau... on arrive vers la plage de St Aygulf... j'en peu plus... j'ai plus de cuisses.... on roule dans le sable... la loose... des gars me doublent et m'encouragent... j'attaque la boucle du sentier des douaniers.... c'est joli!!!! mais j’apprécie pas du tout... c'est étroit, y a des marches, faut pousser le vélo c'est l'horreur... Un ravito je chope un verre d'eau... on repasse sur la plage... sable mouillé c'est moins pire....

28minutes de pause plus ou moins forcée

Y reste 4km de plat jusqu'à l'arrivée c'est un supplice... tellement ma roue est bloqué j'ai du mal à mener mon grand plateau même sur la piste cyclable... j'ai les cuisses en feu... la fille me rattrape et me double.... elle va me mettre 2'30 rien que sur c'est 3-4km de plat... des gars m'attendent afin que je puisse prendre leurs roues...mais je les perd dès la sortie de la piste cyclable....je vais mettre 15'07 pour rejoindre l'arrivée... je me fais doubler de tous les cotés....


Enfin je franchis la ligne.... en 4h38'53"... je descends du vélo et tente de faire tourner ma roue qui reste immobile... j'ai les cuisses explosaient.... j'en peu plus... je me pose au milieu de la zone d'arrivée avec ma bière... Tous les copains ont déjà rejoint le camping... je traverse le salon en traînant mon vélo... y a 4-5km pour rentrer.... impossible de rentrer comme ça... mes cuisses ne veulent plus!!! Dans un salon, je devrais trouver quelqu'un pour aider... Effectivement, un gentil gars me démonte mon frein arrière pour que je puisse rejoindre le camping en roue libre... Ah ben c'est plus facile!!!

Freins HS
Et voilà comme finalement je me suis fait super plaisir sur ce parcours VTT, j'aurai jamais pensé être aussi à l'aise en montée et arriver à descendre comme ça... Mais c'est vrai que les chemins m'ont paru plus facile qu'à la maison... Et je parle pas des panoramas à couper le souffle avec la vue sur la mer!!!  c'est marrant car lorsqu'on regarde le parcours, une bonne partie de la trace longe des habitations et ben moi j'ai quasi vue aucune maison!!! Étrange!!!


Je termine donc
8eme master1 sur 18 ( je suis déjà master en VTT!!)
23eme sur 51 féminines qui ont fini
2336 sur les 3595 qui ont franchi la ligne d'arrivée